Les automassages

Pensez a laisser un commentaire, je vous offre gratuitement un cycle de 4 semaines d'haltérophilie par mail suite à votre premier commentaire.

automassages

Christophe Carrio

Les automassages sont un moyen formidable de favoriser la récupération, d’améliorer sa mobilité et de supprimer la douleur. Ils devraient être utilisés par tous les sportifs, mais également par n’importe quelle autre personne soucieuse de son bien-être.
Dans cet article, nous allons voir comment ça marche et comment les utiliser.

Pourquoi les utiliser ?

À cause de l’activité physique, de la position assise et tout simplement de l’effet du temps, votre corps accumule de plus en plus de tensions. Vous avez alors des trigger points (des nœuds) voir même toute une bande de nœuds. C’est ce qui fait que lors d’un massage aux épaules par exemple, vous avez mal.
Pourtant, si le massage est bien fait, vous vous sentez mieux après, tout simplement parce que les trigger points ont disparu (ou au moins fortement diminué).
Il faudrait donc se faire masser régulièrement ? Cela vous coûterait chère … Heureusement, il existe des outils vous permettant de vous auto-masser quotidiennement. Les automassages permettent de faire une remise à zéro des tensions de votre organisme. En fait, lorsque vous avez des tensions, on vous recommande souvent de vous étirer. Mais que se passe-t-il lorsque l’on tire sur un nœud ? Il se resserre encore plus.
C’est pour cela que les automassages sont préférables, vos tissus (muscles et fascias) sont comme passés au fer à repasser. Ils sont donc lisses et prêts à être étirés. Des tissus lisses sont également synonyme de tissus sains, sans adhérence et donc sans douleur.
Pratiquer les automassages de manière quotidienne vous permettra d’entrer dans un cercle vertueux. Plus vous pratiquerez, plus votre système myofascial sera détendu et réactif aux massages. Les adhérences seront de moins en moins nombreuses, les tensions et les douleurs diminueront peu à peu jusqu’à disparaître et votre corps récupérera mieux après un entraînement.

Le matériel:

Le bâton de massage
Idéal pour les débutants et indispensable pour l’échauffement. Si vous ne devez en acheter qu’un seul, commencez par celui-ci. Le bâton de massage permettra de faire des massages rapides avant l’entraînement ou en journée pour vous détendre. Il permettra également de faire des massages profonds après un entraînement ou une séance d’étirements ou de correction posturale.

Le rouleau de massage
Il permet d’aller plus loin dans les auto-massages profonds. Il risque d’être douloureux au début, mais c’est pour votre bien . Il permet également de faire des massages glissés-tractés (plus de renseignements sur ce type de massages dans Un corps sans douleur) .

La balle de tennis
Pratique pour amener de partout et idéal pour se masser à des endroits précis. C’est le meilleur outil pour vous masser discrètement au boulot. La balle de tennis permettra également de faire disparaître des triggers points comme nous allons le voir.

Comment ça marche ?

La règle de base est de faire rouler le bâton, le rouleau ou la balle sur vos muscles. On retrouve dans CSD des fiches très bien détaillées montrant comment faire.
La fréquence compte plus que l’intensité, plus vous en faites, mieux c’est. Au début, si vous le pouvez, n’hésitez pas à vous auto-masser plusieurs fois par jours.
Maintenant, rentrons un peu plus dans le détail.

Massages rapides

Quand ? En journée ou avant un entraînement (intégrer quelques auto-massages dans votre entraînement peut être une très bonne chose).
Quel outil ? Bâton de massage.
Comment ? Masser un muscle pendant 30 secondes environ. La pression doit être légère et le rythme dynamique.

Massages profonds

Quand ? Avant une séance d’étirements ou de correction posturale.
Après un entraînement.
Quels outils ? Bâton ou rouleau, balle de tennis pour certaines parties du corps.
Comment ? Masser lentement (environ 10 secondes pour un aller retour) pendant 1 à 2 minutes. La pression doit être assez forte.

Massages glissés-tractés

Quand ? Après une séance de sport.
Quel outil ? Rouleau de massage car il faut se servir des reliefs.
Comment ? Utiliser le relief du rouleau pour accrocher la peau et les fascias, puis faire glisser lentement. À faire 3 ou 4 fois.

Cryo automassages

Quand ? Après l’entraînement lors de grosses séances. À utiliser de manière cyclique pour que le corps ne s’y habitue pas.
Quel outil ? Une bouteille d’eau de 2 litres glacée. Il faut que la bouteille soit la plus ronde possible.
Comment ? Massage lent et appuyé, comme les automassages profonds

En cas de trigger point
Lors d’un auto-massage, si vous ressentez une douleur dûe à un noeud, c’est un trigger point. Dans ce cas, effectuez un maintien statique appuyé pendant 5 secondes puis massez la zone en passant très doucement sur la zone 8 fois.

Conclusion:

  • Procurez vous le matériel que je conseille. Ça demande un investissement mais votre corps ne le mérite-t-il pas ? Et puis cela vous évitera de devoir aller trop souvent chez l’ostéopathe ou le kiné. Pour commencer, vous pouvez acheter uniquement le bâton. Dans un premier temps, cela vous permettra de presque tout faire.
  • Prenez l’habitude de vous auto-masser tous les jours.
  • Si vous faites du sport, effectuez quelques automassages rapides avant l’entraînement, surtout sur les zones les plus tendues, et surtout effectuez des automassages tout de suite après votre entraînement et AVANT vos étirements.
  • Pour aller plus loin, acheter Un corps sans douleur. En plus des fiches très bien détaillées sur les automassages, vous découvrirez des programmes (un court et un long) adapté à votre posture afin de la corriger.Pour ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter le livre ou qui ne veulent pas trop investir d’un coup, je vous mets une vidéo avec les 10 automassages fondamentaux proposé par Christophe Carrio lui-même.
    Bien sûr, ceux qui achèteront le livre auront de meilleurs résultats.

 

 

10 réflexions au sujet de « Les automassages »

  1. Ping : 10 cadeaux pour la Saint Valentin | Actitude sport

  2. Ping : Le CTS de Christophe Carrio et comment l’adapter ? | Actitude sport

  3. Ping : Comment s’entrainer en vacance ? | Actitude sport

  4. Ping : Comment organiser ses séances de CrossFit ? | Actitude sport

  5. Ping : Comment gagner en mobilité ? | Actitude sport

  6. Ping : Retour sur l’expérience squat holiday | Actitude sport

  7. Ping : Comment s’échauffer en CrossFit ? | Actitude sport

  8. Ping : Faut-il utiliser des semaines de deload ? | Actitude sport

  9. Ping : Le CTS de Christophe Carrio et comment l'adapter ?

  10. Ping : Récupérer plus vite avec les sons binauraux (méthode passive)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce blog est dofollow !